mardi 20 mars 2007

Des corbeaux et des gens: Esplanade du musée d'art moderne



Esplanade du musée d'art moderne de la ville de Tel-Aviv. Cette sculpture est apparue il y a quelques mois, je n'ai pas encore trouvé le nom de son auteur. Personne ne sait si elle est installée provisoirement ou de façon définitive. Sur une plateforme surélevée, différents personnages et des corbeaux en fer, se croisent sans heurt,dans la ville, visiblement en harmonie. Ce qui a retenu mon attention c'est la représentation apparemment anodine du corbeau, au sein d'une oeuvre d'art, alors que le thème du corbeau ne semble pas être le sujet principal de cette oeuvre. Comme s'il s'agissait de simples oiseaux, les corbeaux, ici, semblent s'intégrer au quotidien banal d'une scène de vie urbaine.
A Tel-Aviv, cela m'a beaucoup surpris au début, il est possible de voir et d'entendre le cri des corbeaux. Quand j'en parle autour de moi, à mes amis qui sont nés ici, ils ne comprennent pas mon dégoût et mon étonnement. Ils me répondent que le corbeau est un oiseau, certes agressif, mais très intelligent. Il semblerait que toute la noire mythologie, évoquant les signes de mauvais augure, le nom donné aux délateurs et je n'evoquerai pas toutes les associations, se soit arrêtée aux portes du Moyen Orient. Je n'ai pas encore pris le temps de me documenter sur ce sujet. Mais il est intéressant de réaliser à quel point notre culture conditionne souvent notre perception des oeuvres de la nature.

Aucun commentaire: