mardi 24 avril 2007

Yom Hatsmaout: Fête de l'Indépendance

Lors de la fête de l’indépendance, qui commémore la création de l’Etat d’Israël, qui fête cette année ses 59 ans, le drapeau national s’affiche un peu partout dans les rues. Sur les façades d’immeubles, aux balcons, aux fenêtres des voitures.
A cette occasion j’ai pensé qu’il serait intéressant de se pencher sur l’origine de son symbolisme.
Les couleurs et les motifs du drapeau Israélien sont un choix qui remonte a plus d’un siècle. A l’époque, l’état d’Israël n’était qu’une aspiration, perçue comme plus ou moins utopique et la Déclaration Balfour (1917), préconisant l'établissement d'un « Foyer Juif » en Palestine, n'avait même pas encore vu le jour. Le drapeau symbolisant un futur état pour le peuple Juif a été adopté par le mouvement sioniste au XIX e siècle et repris lors de la création de l'État d'Israël en 1948. Les proportions du drapeau, ses couleurs (blanc et bleu) et les deux bandes horizontales évoquent le talith, châle de prière dans lequel les hommes se drapent lors des prières. La couleur bleu ciel évoquerait celle du firmament, la couleur blanche, celle de la pureté. Il comporte également, en son centre l'étoile de David ou « Maguen David » (de l'hébreu littéralement “ Bouclier de David”). Divers interprétations sont fournies quand a l'origine de cette étoile, qui bien que devenue un des symboles du Judaïsme comme la croix désigne le Christianisme, n’est pas un symbole religieux. L’étoile à 6 branches est un symbole universel représentant l’équilibre. Formée de deux triangles, un à l’endroit, un à l’envers, ses six sommets symbolisent les six jours de la semaine, le septième jour, celui du repos divin (le shabbat), étant symbolisé par le centre de l'étoile. C'est en quelque sorte une représentation de la plénitude du chiffre sept, chiffre sacré. L'hexagramme représenterait aussi le mariage entre le fini et l'infini, celui entre le monde visible et le monde invisible. Pendant longtemps dans le judaïsme, la représentation de cette étoile est restée discrète, car considérée comme un dessin magique protecteur, porté sur des amulettes.

Aucun commentaire: