dimanche 6 mai 2007

Fête de Lag Baomer: Les feux de la place Kikar Hamedina



Samedi soir a marqué le début de la fête de Lag Baomer, littéralement le trente-troisième jour du Omer (mois Hébraïque).
Le Omer était à l'origine une période joyeuse, entre la fête de la sortie d'Egypte et celle du don de la Torah et des Dix Commandements aux Israélites. Intervenant 33 jours après le premier jour de la fête de la Pâque Juive (Pessah), ce jour a été fixé, comme date de commémoration de la révolte de Bar Korba contre l’occupation romaine et également comme date anniversaire de la mort (Hiloula) du grand Rabin, Rabbi Shimon Bar Yohaï. Kabbaliste, ce grand sage, auquel on attribue une partie du Zohar (« Livre de la Splendeur ») est aussi connu pour sa lutte contre le pouvoir établi.
Selon certaines traditions, Lag Baomer représente également la fin d’une période d’affliction et de deuil en mémoire de la mort de milliers d’étudiants de Rabbin Akiva à cette période de l’année. Les Israéliens marquent ce jour en allumant des feux de joie dans tout le pays agrémentés de repas abondants, de jeux et de chansons.
Le gouvernement israélien a décidé de faire de Lag Baomer un jour national en l’honneur des réservistes de Tsahal. Comme tous les ans, la tombe de Rabbi Shimon Bar Yohaï à Meron près de Tibériade attend plus de 100.000 visiteurs pèlerins, au cours des prochains jours.

Pour préparer ces feux, sans que les parents n’aient un mot à dire là dessus, il est traditionnel, que les enfants dés l’age de 7, 8 ans, passent la semaine qui précède, à explorer les rues à la recherche de bois. Ils ramènent leurs trouvailles dans des caddies empruntés dans les supermarchés.

Aucun commentaire: