lundi 25 juin 2007

De mon toit, 20h30



L'utilisation de l'énergie solaire est inscrite dans l'histoire et le développement d'Israël.
Les toits des immeubles de Tel-Aviv laissent place à une iconographie devenue célèbre: les ballons d’eau chaude et les panneaux solaires. L’hiver, les ballons à eau chaude sont alimentés par une résistance électrique, commandée par un compteur installé dans la plupart des maisons. L’été c’est l’énergie solaire qui est brillamment réutilisée pour chauffer l’eau.
Quand je suis venue vivre à Tel-Aviv, j’ai oublié de m’inscrire à un cours sur l’énergie solaire, les capteurs photovoltaïques, l’alimentation des ballons d’eau chaude, l'allumage des compteurs d’eau. J’ai à mon passif trois ou quatre ballons d’eau chaude qui ont explosé en Hiver, provoquant des fuites et inondations sur notre toit. Le compteur chez moi, est resté allumé pendant quelques années, sans que je prenne le temps de comprendre son utilité ou son fonctionnement. La réflexion, supposé qu’il y en avait une: c’était de me dire, ce compteur est installé à
l’intérieur de la maison, il doit avoir une fonction très utile, c'est ainsi que le bouton rouge est demeuré sur ON de façon continue, pendant les premières années d'apprentissage de nouvelles habitudes ménagères. Bien qu’Israël soit le leader mondial de l’énergie solaire, je lis que seulement 3% de l’électricité consommée en Israël est issue du solaire.
Un projet de développement dans un village Arabe de la région du Néguev offre un bel exemple des réponses économiques et écologiques apportées aux besoins en énergie.

Aucun commentaire: