lundi 11 juin 2007

La garde: terrasse de café, Ibn Gvirol street, 15H45


A l’entrée de chaque café, de chaque bâtiment institutionnel, médical, commercial, des écoles, des parkings, à l’entrée de tout lieu fréquenté par le public, veille un gardien.
Ils font partie de notre quotidien, on ne leur dit pas forcément bonjour, on ne les voit plus, parfois ils se fondent dans le décor des endroits dont ils ont la charge de surveiller la nature des flux. Parfois ils ont la possibilité de s’asseoir, souvent ils sont postés debout à l’entrée. Ils inspectent l’intérieur des sacs, observent les regards, les intentions, les attitudes, le sens que peut avoir notre langage corporel. En général, ils perçoivent pour cette activité, une rémunération très modeste et une couverture sociale aléatoire. Il travaillent soit directement pour le compte de l’espace gardé, ou sont employés au sein d’une entreprise de gardiennage. Ils sont souvent issus des couches de l’immigration Russe ou Ethiopienne.

Aucun commentaire: