mercredi 27 juin 2007

Les mariés de Neve Tsedek, 19h00



Le quartier de Neve Tsedek dans le sud de Tel-Aviv, offre un décors naturel très recherché par les photographes de mariages. Aux allures de petit village méditerranéen, avec ses ruelles étroites en forme de labyrinthe, ses maisons basses aux couleurs ocres et volets en bois, les orangers, les oliviers, Neve Tsedek est également un quartier très apprécié par les touristes Européens et locaux pour son cachet historique. A Tel-Aviv nombreux fréquentent le quartier pour les spectacles de danse présentés au théâtre Suzann Dellal (ici, mariée, suivie par son cameraman au milieu de la foule sortant du théâtre) et au théâtre de danse ethnique Inbal. Tous les jours ouvrés de la semaine, aux heures où la lumière commence à décliner, ce sont des dizaines de jeunes mariés qui déferlent avec leur producteurs, cameraman, photographes, maquilleurs, assistant réalisateur, témoins, amies de la mariée, pour s'adonner aux pauses les plus délirantes, stratégiquement suggérées par les preneurs d'images.
Parfois il y a la queue pour pouvoir saisir le même cliché sur le même site.
Depuis des années j'assiste avec délice à ce cérémonial, en me demandant si les mariés se doutent qu'avant eux, des milliers d'autres mariés ont pris les mêmes pauses, aux mêmes heures, aux mêmes endroits avec les même photographes. Tel un divertissement pour le profane, ces séances photos sont devenues partie intégrante de la vie de quartier pour les locaux. Souvent les mariés qui se laissent entraîner dans ce rituel photos, n’habitent pas Tel-Aviv, ils découvrent à cette occasion tant le quartier que d’autres mariés à l’album photos similaire. Souvent les mariés qui se font tirer le portrait dans ce quartier manifestent un goût très prononcé pour le clinquant.
La périphérie versus le centre ?
Les mariés sans gel dans les cheveux, aux pieds nus et aux habits en lin de couleur blanc pale, ont aussi leur propres rituels photos, mais cette fois ci, sur la plage ou devant les vaches au kibboutz.
La périphérie se fait photographier au centre, le centre se fait photographier à la campagne. Tout est question de mode et d’angles de prise de vue. Mais ce qui est certain, c’est que dans un si petit pays, les « locations » (sites de tournages) se forgent une réputation trop rapidement.

Aucun commentaire: