lundi 18 juin 2007

Rue Montefiore, 19H15

La rue Montefiore traverse les rues Allenby et Nachalat Benyamin. Elle fait partie des rues historiques de la ville, qui marquent la naissance et le développement de Tel-Aviv dès 1909. Essentiellement initié par des gens venus des grandes villes d’Europe, on retrouve dans le courant architectural du Tel-Aviv de cette époque des influences du mouvement Art Nouveau et du style néoclassique. Comme son nom l’indique, le style éclectique consiste en un mélange de styles, qui tend parfois à intégrer aux ornements du style Art Déco des formes d’inspiration Ottomane comme les fenêtres en ogive. Ces maisons étaient pour la plupart des demeures de bourgeois ou des hôtels, appartenant et habitées par une petite élite locale.
Ce style s’interrompt au début des années 1930 pour laisser place à un autre type d’urbanisation planifiée: le Bauhaus ou style international, dont la mission est d’apporter une réponse rapide et adaptée tant aux besoins en logement d’une ville en plein développement qu'au climat local.

Sir Moise Montefiore, est né en 1784 à Livourne, en Italie, originaire d’une famille Juive Sépharade, qui s’établit plus tard à Londres. Diplomate et homme d’État Anglais, il fut un philanthrope et un médiateur infatigable pour la défense des droits et du statut des juifs durant tout le 19e siècle.
Entrepreneur et homme d’affaires, il fonda, notamment une compagnie de gaz, qui introduisit l’éclairage dans beaucoup de villes parmi les plus importantes d'Europe.
En 1837, il fut élu maire de Londres. La même année, la reine Victoria, qui venait de monter sur le trône d'Angleterre, l’éleva au rang de chevalier " Sir " et en 1846 lui accorda le titre de baron en reconnaissance de ces nombreuses actions humanitaires en faveur des populations juives. Il occupa une place de premier plan tant dans les sphères politiques et sociales qu’au sein de la communauté Juive.
Il a contribué par ses fonctions politiques et son influence à oeuvrer de façon déterminante en faveur de l'adoption de l'acte d'émancipation des juifs d'Angleterre en 1858, leur accordant l'égalité des droits.
Lorsqu’en 1840 éclate l’Affaire de Damas, accusant faussement les juifs locaux de crimes rituels, Sir Moise Montefiore s’illustrera par son intervention.
Poursuivant une initiative personnelle, il se rend aux côtés de Adolphe Crémieux, en Egypte, pour solliciter la libération des personnes juives emprisonnées et torturées de façon arbitraire à Damas, sur le fondement de rumeurs et d'allégations sensationnelles. Sir Montefiore obtiendra par la suite du Sultan en place, la proclamation d’un décret de protection des juifs de l'Empire Ottoman contre les accusations de crimes rituels.

Aucun commentaire: