mardi 17 juillet 2007

La Crocs Attitude





« La crocs attitude » a conquis Israël depuis maintenant trois ou quatre ans.
Avant que celà ne devienne un phénomène de mode se rapprochant du port de
l’uniforme dans les dictatures soviétiques, je pensais que les personnes dont les pieds apparaissaient revêtus de ces nouveaux godillons, faisaient tous partie de la caste des jardiniers ou des cuisiniers.
Très vite, l’invasion marketing a conquis les esprits des parents, qui à une époque ne juraient que par les vertus de ces nouvelles spartiates en plastique fluo, pour la démarche et le confort de nos petits.
Puis les responsables de certaines crèches ont commencé à refuser le port de ces
chaussures au concept dit innovant, en raison du manque de soutien de la cheville et des chutes répétitives. Certains autres établissement scolaires n’acceptent que certains modèles commercialisés par la marque, ceux dont la lanière arrière dispose d’un bout renforcé, mais surtout pas les copies de la marque qui sont apparues, tout aussi vite sur le marché. Face à la résistance des parents, des débats, des réunions entre parents et personnel éducatif se sont organisés autour du thème de la chaussure Crocs.
Les adultes eux, libres et égaux en droits, ont dans l’ensemble massivement adopté le nouveau mode de vie que semble offrir la Crocs au pied.
C’est un succès national, le sabot des temps moderne est adopté par toutes les couches sociales, les âges, les sexes, même les personnes en fauteuil roulant. Cette chaussure aux couleurs toujours très vives, se porte en ville comme dans les champs, à la maison, sous la douche à la piscine, pour aller travailler, à l’exclusion du monde de la finance, de la banque et des avocats. En Israël on peut évoquer un véritable phénomène national, la chaussure aéronautique a réussi à remplacer la légendaire sandale de cuir reprise au temps des pionniers et présente dans la région depuis le temps des Romains.
On voit même se développer un autre type de démarche dans les rues, c’est le style crocs, l’allure crocs.
De mon coté, c’est en véritable idéologue que je me suis opposée à l’intrusion de ces bouts de silicone dans ma maison, jusqu'à ce qu’on offre une paire à ma fille, qui les avait demandé secrètement.
A ce jour, point vu de crocs en France, mais la marque semble vouloir conquérir le marché planétaire, il existe un site Internet spécifiquement destiné à la France. Très prochainement, je ne regarderai plus cette mode comme locale et j’ai hâte de voir la façon dont la French touch va intégrer ce nouvel accessoire et le nouveau style crocs des trottoirs de Paris.

5 commentaires:

Emanuel Ben-Zion a dit…

Shalom

Amazing pictures you have on your blog. Good work

Carol a dit…

Where are you? I keep coming back and there is nothing new. I miss your photos.
Carol

AmiV a dit…

I like your pictures, it would be nice to have some of the text in English, but I guess this is about the pictures, Ami
(another Tel Aviv Blog: http://israeltomorrow.blogspot.com)

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Nicola a dit…

Salut!
Je suis etudiante de Francais habiter a Londres. Je viens de chercher "crocs dizengof" sur Google (car les écollants sur les escaliers) et j'ai decouvrir ce blog ici.
J'ai voyagé en Isralie cette été (et j'ai vu des Crocs sur les pieds de tout le monde!), et je ne peut pas attendre de retourner!

N-J

(je suis desolée pour mon mauvais francais)