dimanche 21 octobre 2007

Mausolée, Florentine, 9h30.

Le chofar est un instrument fait d’une corne d’animal, souvent de bélier. Il n’est pas donné à tout le monde de jouer du chofar, tel un instrument à vent, il requière entraînement, souffle et assiduité. Le son du chofar doit être entendu lors des fêtes de Rosch Hachana( nouvel an Juif) et Kippour( Grand Pardon). Apres les fêtes, il est précieusement rangé.

Dans une rue du quartier Florentine, cela fait des années que j’aperçois cet enchevêtrement de chofars, entourés de fleurs et babioles entre les barreaux en fer rouillés de la grille d’un commerce à l’abandon.
Ce matin, je me suis approchée de la sculpture, il s’agit d’une création libre: un monument au mort improvisé. Au milieu, est suspendu un écriteau sur bois, sur lequel il est indiqué : « Danger de mort, ne pas voler, ne pas toucher ».
Parmi quelques déclarations posthumes, il est inscrit en tout petit sur une pancarte de carton blanc : " אשת חיל מי ימצא " : " Heureux soit celui qui trouvera femme vaillante".

Aucun commentaire: