mardi 16 octobre 2007

Teletubbyland sur Tel-Aviv: Déconnecté de la réalité, quelle réalité ?



Les Teletubbies est une série télévisée britannique en 365 épisodes de 25 minutes, diffusée entre le 31 mars 1997 et le 5 janvier 2001 sur le réseau BBC
Cette série destinée aux très jeunes enfants (de 0 à 2 ans) met en scène les aventures de six personnages très colorés possédant une télévision sur le ventre.
Ils vivent à Télétubbyland, dans un dome futuriste (le "Tubbydome Supertronic") situé au milieu de pelouses peuplées de lapins et de périscopes qui parlent tout comme les fleurs.
Les Télétubbies se nourrissent de TubbiToasts, biscuits ronds avec un sourire, ou de TubbyDélice : sorte de boisson rose qu'ils boivent dans un bol à paille intégrée.
Parmi les personnages, il y a PO, elle est rouge et c’est la plus petite. Son excroissance est un cercle et elle possède une trottinette. C'est une fille.
En 1999, les Télétubbies ont été pris pour cible par l’écrivain américain Bret Easton Ellis, qui, dans un texte, les considérait comme "maléfiques", la série télévisée présentant, selon lui, l'image lénifiante d'un monde aseptisé et planifié, déconnecté de la réalité, né de l'hypocrisie des adultes et conforté par elle.
Depuis quelques années, une controverse accuse deux des Télétubbies d'avoir des tendances homosexuelles : les mâles et les femelles sont indissociables. Aux États-Unis, le conservateur chrétien Jerry Falwell accusa Tinky Winky d'être un « homosexuel révélé », entre autres, de par sa couleur mauve, associée au mouvement gay, et le fait qu'il traîne avec lui un sac à main, accessoire plutôt féminin.
Au Brésil, un professeur qui a mené des expériences concernant les réactions des enfants face à certains épisodes révéla leurs difficultés à différencier les genres des télétubbies et mis en avant leur propre identification aux personnages. Certains parents ont donc interdit à leurs enfants cette série télévisée.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Teletubbies

Depuis des mois j’aperçois cette voiture garée à différents endroits du quartier, avec toujours à son bord, parfois à la place du passager, parfois à l’arrière à coté du siège auto enfant, PO: la teletubbie rouge.
Il y a des parents qui ont fait de la poésie plus qu’un concept, une manière de vivre: une voiture aménagée en champs de fantaisies pour Monseigneur BEBE. C’est extra. Ca donne du charme à l’urbain, ça fait rire le badaud et ça se laisse prendre en photo (sans faire la grimace, sans méfiance, sans discours).
Voir Po en ballade, me permet également de me souvenir, de l’enfer de ce programme télévisé qu’on a encensé à la fin des années 90, à force de les projeter en boucle (cassette vidéo), pour que ma fille devienne très intelligente et douée et avec de l’intelligence émotionnelle en option, je me souviens encore m’être exprimée plus d’une fois avec un vocabulaire de fleur hypo active.
Visiblement la controverse a atteint tous les marchés, car en Israël aussi, le programme et les produits dérivés ont disparus, alors que cette série était apparue comme une révolution dans l’éducation et le ludique préscolaire.

1 commentaire:

ben a dit…

mediastorm.org (tu devrais faire pareille ou carrement leur donner des histoires. ben